New York prices threaten to break down lower out of recent range

Les prix de New York menacent de descendre et ainsi de quitter leur fourchette récente vers le bas New York

Coffee Review English

No important fresh news on coffee supplies has been released since our last report. New York prices continue to trade in a narrow range. So far May delivery position has remained above 135 cents/b which it reached at the end of December. However, as time goes it appears more likely that prices will fall out of the range on the downside rather than rising. An analysis of longer term price movements indicates that arabica prices have been on a declining trend overall since November. If New York does start to fall, and especially if prices reach 130 cents, then there is a possibility of a rapid further decline taking prices even lower. Naturally there could always be some news which changes the direction of prices, but with coffee stocks high in consumer countries there is no threat of a shortage of coffee for roasters in the short term. It is therefore highly advisable (as always) for cooperatives to fix their sales contracts as soon as they have secured the majority of the coffee for the contract from farmers.

Français

Aucune nouvelle importante sur les approvisionnements en café n’a été publiée depuis notre dernier rapport. Les prix de New York continuent dans une gamme étroite. Jusqu’à maintenant, la position de livraison de mai est restée supérieure à 135 cents / b atteinte fin décembre. Toutefois, au fil du temps, il semble plus probable que les prix ne soient plus à la baisse que la hausse. Une analyse des mouvements des prix à plus long terme (voir le graphique ci-dessus) indique que les prix arabica ont diminué globalement depuis novembre. Si New York commence à tomber, et surtout si les prix atteignent 130 cents, il est possible qu’ils continuent de diminuer encore et rapidement. Naturellement, il pourrait toujours y avoir des nouvelles qui changent la direction des prix, mais avec les stocks de café élevés dans les pays consommateurs, il n’y a pas de risque de pénurie de café pour les torréfacteurs à court terme. Il est donc très conseillé (comme toujours) que les coopératives fixent leurs contrats de vente dès qu’ils ont obtenu la majorité du café pour le contrat auprès des agriculteurs.